Historique

Depuis le XIXe siècle, cette maison familiale fabrique les outils du doreur. Polices, fleurons, roulettes, palettes et composteurs sont façonnés à l’ancienne pour laisser leur marque sur le cuir.
La manufacture accueille la quatrième génération avec Marion Saussier qui travaille désormais aux côtés de Pascal Alivon.


Elle commence avec Jean Baptiste Alivon, diplômé de l’école des « Arts et Métiers » d’Aix en Provence. Il est passionné de métallurgie, de fonderie et de gravure. En association avec Maurice Malouin, puis seul, il va reprendre, développer et fédérer plusieurs ateliers de fonderie de caractères en bronze et de gravure de fers à dorer. Il reprendra ensuite les maisons Adam, Petitbon, Revert et Bereux, fondée en 1812.

Travaillant avec ses fils Antoine et Amédée il développe l'entreprise pendant l’entre-deux guerres, période faste pour le marquage à chaud et la dorure.
A cette époque outre, bien sur les livres, de multiples objets du quotidien tels les fonds de chapeaux, la maroquinerie, les malles, mais aussi les simples documents luxueux se devaient d’être dorés à l’or fin.

Antoine est responsable de la fonderie de caractères, son frère Amédée de la gravure des fleurons.

A la mort de leur père en 1943, Antoine Alivon prend la direction de société secondé par son frère qui disparaîtra prématurément en 1947. Antoine continue le développement de l’entreprise, intégrant aussi en 1957 l’atelier du célèbre graveur Monsieur Morand lui-même successeur des Maisons Longien, et Béarel.

Son fils Pascal Alivon vient le rejoindre à la fin des années 70 afin de perpétuer la tradition mais aussi en créant un département feuilles et films de marquage à chaud (feuilles d’or, films d’Or véritable et de couleurs).

Aujourd’hui sa belle-fille, Marion Saussier, l’épaule, et continue à transmettre l’héritage d’un savoir-faire d’exception tout en assurant l’innovation par sa vision esthétique de l’objet.

Savoir-faire

Poinçon, matrice, creuset, cuillère, bronze, fusion, ajustage, nos caractères en bronze naissent d’une succession d’opérations qui pourraient paraître simples, tant elles sont habituelles et portées par le temps.
La maîtrise de ces opérations portées par « notre temps » et « notre histoire » est pourtant devenue exceptionnelle, puisque force est de constater que nous sommes devenus les derniers fondeurs de caractères en bronze au monde!

Tous ces gestes, tous ces efforts sont récompensés par l’assurance de la perfection qu’implique la fonderie. Nés du même poinçon, du même moule au creux profond et constant, tous nos caractères sont parfaits et identiques. Chaque doreur pourra en toute sécurité revenir dans sa trace car ses caractères sont absolument semblables tels des clones.

Quant à la gravure des fleurons, palettes, roulettes, si les progrès techniques sont mis en œuvre, le souci de la perfection, et la profondeur de creux restent inchangés depuis Jean-Baptiste.

Depuis des générations, des compagnons se sont succédé dans nos ateliers pour fabriquer avec enthousiasme et sérieux tous nos outils de marquage. Ils contribuent à notre fierté de maintenir un savoir-faire d’exception.